Un monde flamboyant, Siri Hustvedt

Publié le par Le Colibri

Histoire

Il s'agit d'une étude universitaire fictive ayant pour objet Harriet Burden, une artiste dont les œuvres n'ont été reconnus que posthume.

Harriet a réalisé une expérience cherchant à prouver l'importance de l'artiste dans la perception de l'œuvre. Pour cela, elle a conçu trois expositions qui ont été présentées comme étant le résultat du travail de trois prêtes-noms masculins.

L'étude est constituée d'extraits de journaux écrits par Harriet Burden, d'interviews de textes rédigés par ses proches et les personnes concernées par l'expérience.

Mon avis

J'adore les romans à la construction atypique, et celui-ci en est un.

L'aspect étude universitaire est très crédible, au point qu'avant de voir la signature de son auteur (différente de Siri Hustvedt), je me demandais vraiment si Harriet Burden avait existée !

Vraies et "fausses" références s'entremêlent (je n'ai pas une culture artistique suffisante pour toujours les différencier). Ma culture est d'ailleurs insuffisante dans d'autres domaines, ce qui a rendu la lecture de certains passages un peu lourde. Seul point négatif !

Pour le reste, la composition hétéroclite de l'étude rythme la lecture, donne une vision d'ensemble et surtout rend le personnage principal, Harry, attachant.

Le sujet est intéressant, pousse à la réflexion sur la perception de l'art, et rend le livre passionnant. L'originalité de Siri Hustvedt me plaît une seconde fois.

🙂

Commenter cet article