Sodome et Gomorrhe, Marcel Proust

Publié le par Le Colibri

Sodome et Gomorrhe, Marcel Proust

Histoire

Ce tome commence avec la découverte par le narrateur des relations homosexuelles peu douces qu'entretient M. de Charlus, noble de haut rang.

En se rendant encore une fois à une soirée, chez la princesse de Guermantes cette fois, il découvre ensuite que le monde est rempli d'homosexuels. C'est aussi pour lui, comme à l'habitude, une occasion d'observer les relations mondaines. Le retour de cette soirée est également l'occasion de voir son amour pour Albertine, et la jalousie qui l'accompagne, grandir.

Puis le narrateur se rend une seconde fois à Balbec, avec des envies de femmes et de plaisirs en tête. Mais arriver là-bas, il réalise la mort de sa grand-mère, ce qui le plonge dans la tristesse.

Il recommencera cependant à fréquenter le monde et les relations mondaines, en continuant à découvrir et analyser l'homosexualité, et soupçonner celle d'Albertine. Il feint de s'en éloigner mais ne cesse de s'attacher à elle, de telle sorte qu'ils passent leurs journées ensemble, jusqu'à ce que sa jalousie et sa peur des relations lesbiennes de la jeune fille le pousse à une solution évidente : il va l'épouser.

Mon avis

À nouveau les descriptions sont longues et les soirées mondaines au cœur du sujet. Mais dans ce tome la vedette est volée par l'homosexualité, rateurs découvre partout : sans jugement lorsque les masculine mais avec une haine violente lorsqu'elle est féminine… Et ce n'est qu'une facette de sa misogynie !

Ce regard froid sur la laideur et la méchanceté humaine s'étend bien au-delà, à chacun des personnages rencontrés : chacun a ses vices, c'est coups bas, et on ne met l'attention quasiment que sur eux. Son dégoût face à l'amour dont il croit la réciprocité impossible pourtant pas réussi à m'en dégoûter.

Autour du vice omniprésent, des caractères en gras, du sexe, se construit un tome ou la joie inexistantes dans la vie, qui me laisse un goût amer. Seul me fait sourire de constater que de Proust à "Gossip girls", les bassesses des gens un but de même restent les mêmes. Et j'espère m'en éloigner autant que possible dans la vraie vie…

=|

Commenter cet article