Sherlock Holmes - Le signe des quatre, Arthur Conan Doyle

Publié le par Le Colibri

Sherlock Holmes - Le signe des quatre, Arthur Conan Doyle

Histoire

Une jeune femme, dont le père a disparu il y a dix ans, reçoit chaque année depuis six ans une perle d’un expéditeur inconnu. Celui-ci lui a donné rendez-vous pour le soit : elle sollicite à ce moment l’aide de Sherlock Holmes.

Lors de cette soirée, le premier mystère, concernant l’envoi des perles et la disparition de Mr Morstan, est rapidement résolu, et on découvre l’existence d’un trésor volé par le père de la jeune femme et celui de l’expéditeur inconnu. Les deux hommes sont morts, le trésor disparu puis retrouvé par le frère de l’expéditeur. La place est alors laissée à un mystère plus grand encore : celui du frère retrouvé mort dans sa chambre fermée à clé, et le trésor volé.

Le policier chargé de l’enquête est prétentieux et part sur de mauvaises pistes, alors que cette fois encore les déductions fines de Sherlock Holmes permettent de trouver les auteurs du crime, d’en tuer un et de capturer l’autre, puis d’écouter son histoire.

Ici, en plus de l’enquête policière se joue une autre intrigue, mais amoureuse : celle du Dr Watson et de Mlle Morstan, desquels on apprend déjà le mariage futur en conclusion.

Mon avis

Comme toujours, on retrouve à la fin du roman le récit du passé du criminel capturé, on apprend ce qui s’est passé avant le crime ; point que j’apprécie particulièrement.

Mais cette fois, ce récit est beaucoup plus court, ce qui n’est pas pour me déplaire puisque cela laisse plus de place au déroulement de l’intrigue. Sherlock Holmes n’a pas trouvé la solution du mystère dès les cinq premières minutes, lorsqu’on découvre le crime (pour une fois !), mais nous donne le temps de vivre plusieurs péripéties.

Le début du roman est également différent : l’affaire qu’il faudra résoudre n’est pas celle que l’on nous présente d’emblée. La raison de la sollicitation de Mlle Morstan nous permet de bien entrer dans l’histoire et d’en être déjà imprégné au moment où l’on découvre le mort.

Encore une petite originalité qui m’a plu : la course poursuite qui mène à l’arrestation diffère des arrestations habituelles de Holmes lors desquelles les coupables tombent directement dans son filet.

Ce qui ne change pas, c’est le style direct de Conan Doyle, précis, clair, qui ne dit que le nécessaire.

Vous vous en doutez, j’ai beaucoup apprécié ce livre : c’est un Sherlock Holmes que je conseille volontiers !

=)

Commenter cet article