Sherlock Holmes - Le chien des Baskerville, Arthur Conan Doyle

Publié le par Le Colibri

Sherlock Holmes - Le chien des Baskerville, Arthur Conan Doyle
Histoire

Depuis près de deux siècles, une légende, selon laquelle un énorme chien fantôme poursuit les descendants impétueux de la famille des Baskerville dans la lande du Devonshire, se transmet de génération en génération.

La mort récente de Sir Charles Baskerville, dans des conditions mystérieuses, pousse son docteur et ami Mortimer à demander l’aide de Sherlock Holmes. Ce dernier déploiera toute sa sagacité pour résoudre l’énigme et trouver une explication à chaque élément suspect auquel l’héritier, Sir Henry Baskerville, sera amené à faire face, et il déjouera les plans échafaudés pour l’assassinat de ce dernier.

Mon avis

Pour cette seconde aventure de Sherlock Holmes en peu de temps, je m’attendais à trouver une copie quasi-conforme du dernier livre que j’ai lu, simplement avec un scénario différent. Et pourtant, Conan Doyle m’a agréablement surpris par ses choix narratifs : récit des aventures de Watson auprès de Sir Henry par les comptes-rendus qu’il envoyait à Holmes – prétendument resté à Londres, extraits du journal de Watson pour lui rafraichir la mémoire, retranscription d’un monologue explicatif de Holmes…

Les seules choses que l’on retrouve, et qui ne sont pas pour me déplaire, sont les déductions de S. Holmes – voire celles du Dr. Watson, ainsi que le soin pris à nous donner toutes les explications nécessaires : à la fin, plus aucune zone d’ombre, le lecteur est au même niveau d’information que le détective.

Je pense encore être « polluée » par la série Sherlock, parce que je ne cessais de me représenter Benedict Cumberbatch et Martin Freeman.

Quand à l’histoire, elle est à mon avis digne d’un Sherlock Holmes : on devine des choses, on essaye de faire les mêmes déductions que lui, sans pour autant tout deviner depuis le début. Les méandres de l’intrigue nous sont expliqués petit à petit. Seule ombre au tableau à mes yeux, l’insistance sur la bizarrerie et la complexité de l’affaire, comme pour faire paraître Sherlock Holmes encore plus performant qu’il ne l’est – parce que là, j’avais deviné une bonne partie de ces conclusions avant la fin – et si l’intrigue était aussi emmêlé qu’on veut nous le faire croire, le livre serait trop excentriques pour être intéressant.

A nouveau, un bon policier, que j’ai même apprécié plus encore que le précédent, peut-être parce que j’ai réussi à deviner certains points ! Et qui m’a donné envie d’en lire d’autres encore.

=)

Commenter cet article