Sherlock Holmes - La vallée de la peur, Arthur Conan Doyle

Publié le par Le Colibri

Sherlock Holmes - La vallée de la peur, Arthur Conan Doyle
Histoire

Il n’est plus nécessaire de présenter S. Holmes, détective de la fin du 19ème siècle très observateur et adepte de la déduction, auquel Scotland Yard fait souvent appel pour résoudre les affaires les plus délicates.

Ici, un châtelain retrouvé mort, de deux coups de fusil en pleine tête, à l’intérieur de sa demeure entourée d’une douve et dont le pont levis était relevé. De plus, il a vécu en Amérique et on ne sait rien de son passé : toutes les conditions sont réunies pour attirer Sherlock, qui découvrira la vérité – une mise en scène !

En seconde partie du livre, on découvre le passé de cet Américain : l’histoire d’un certain McMurdo qui a fait tomber les têtes dirigeantes d’une organisation criminelle.

Mon avis

Ces derniers temps, on voit Sherlock Holmes partout : films, séries (j’apprécie particulièrement la série britannique)… Cela m’a donné envie de lire ou relire l’œuvre de Sir Conan Doyle (il me semble que j’en avais déjà lu une partie, mais c’était il y a plus de 10 ans au moins).

J’ai découvert un roman court, qui se lit facilement, au style simple et rapide : pas de fioritures, juste l’esprit déducteur du grand détective.

L’histoire dans l’histoire m’a plu parce que surpris ; en réalité, la première intrigue est rapidement résolue. Mais l’auteur ne nous cache rien et lève le voile sur le mystérieux passé d’un américain plutôt malin.

En supplément, l’histoire est rattachée à un contexte plus grand : la bataille que se livreront Sherlock Holmes et le docteur Moriarty. Un peu comme dans une série, cela m’a donné envie de lire le livre suivant – même si je ne sais pas trop dans quel ordre il faut les prendre !

Ensuite, c’est peut-être les séries qui m’ont perturbé et donné une fausse vision, mais je m’attendais à une plus forte présence de ce « cher Watson » ! Ici, il justifie simplement l’écriture du livre (rappel : puisqu’il en est le narrateur, comme des autres aventures de Sherlock), mais j’ai eu l’impression qu’il ne participait pas à l’histoire, qu’il vivait cela comme un observateur neutre… Et je m’attendais à quelque chose de différent.





En résumé : c’est un bon policier, avec une intrigue suffisamment complexe pour que l’on soit admiratif devant M. Holmes, mais pas trop pour que l’on essaye de la résoudre avec lui. Idéal pour une petite soirée, en remplacement du film policier !

=)

Commenter cet article