Le porteur de cartable, Akli Tadjer

Publié le par Le Colibri

Le porteur de cartable, Akli Tadjer
Histoire

Au début des années 60 à Paris, Omar est un garçon d'une dizaine d'année d'origine algérienne qui aide son père à récolter des fonds pour le FLN.

Un jour, Raphael Sanchez, petit pied noir de son âge, emménage avec sa famille dans le logement d'en face, convoité par la famille d'Omar.

Si les choses commencent mal entre eux, les deux jeunes garçons deviendront rapidement amis : liés par l'amour de l'Algérie qui manque à l'un et que l'autre rêve de connaître, soudés par les terribles effets de la guerre dans leur quotidien.

Mon avis

Au départ, je n'ai vraiment pas aimé ce livre ; à la fin, je ne l'ai pas vraiment aimé.

Aucun personnage ne m'est vraiment pas sympathique : chacun a ses convictions qui l'empoisonnent, et une part d'égoïsme, malgré d'autres aspects qui peuvent être attachants. La politique, la guerre les pourrit tous plus au moins - même si de base, personne n'est parfait.

La seule note positive réside dans les deux enfants, qui arrivent malgré tout à s'entendre, et se prolonge dans les deux familles que tout oppose et qui arrive à s'entre-aider.

Mais cela n'a pas suffit pour rendre cette lecture appréciable - elle reste désagréable même si elle peut être intéressante.

😕

Commenter cet article