Le Bourgeois gentilhomme, Molière

Publié le par Le Colibri

Le Bourgeois gentilhomme, Molière
Histoire

Un riche bourgeois un peu rustre et, il faut le dire, simplet, veut s'élever au-delà de sa condition. Pour cela, il prend des cours de musique, de danse, d'armes et de philosophie, prête aux nobles, courtise une marquise et refuse la main de sa fille à l'homme qu'elle aime car il n'est pas gentilhomme.

Sa femme et sa servante ont beau essayer de lui faire entendre raison, tous se jouent de lui : de ses professeurs qui critiquent ses talents mais apprécient sa bourse déliée, au noble qui ne le remboursera jamais et séduit pour son compte la marquise convoitée. Finalement, tous sont dans l'imposture quand Cléonte se déguise en fils de Grand Turc pour épouser sa fille : et me stratagème fonctionne, et la pièce se finit sur la fête de plusieurs mariages.

Mon avis

J'ai toujours eu du mal à lire les pièces de théâtre. Bien sûr, il s'agit de Molière, l'auteur par lequel on définit la langue française ; le sujet est bien choisi et les jongleries de mots appréciables - bien que j'ai toujours eu du mal à distinguer ces auteurs qui construisent les classiques des autres. Les répliques s'enchaînent, la lecture est facile, mais rien ne remplace le jeu et la représentation.

Quant à l'histoire, elle est bien évidemment risible, comme toutes les satires de la société écrite par Molière, mais je n'ai pas vraiment ri. Je n'ai pu m'empêcher de compatir à la solitude de celui dont on devrait se moquer. Et puis, j'attendais la prise de conscience qui suivrait la découverte de la supercherie du mariage, mais cette découverte n'a jamais eu lieu !

Celui dont j'ai pu apprécier le travail est l'autre auteur, non Molière mais Georges Couton, à qui l'on doit la préface, les notes et autres documents complémentaires. La présentation était intéressante et instructive (replaçant l'écriture de la pièce dans son contexte), les notes également, sans être trop nombreuses et rébarbatives. De même, la biographie est succincte et le résumé un bon récapitulatif.

Si vous devez lire cette pièce de Molière, choisissez cette édition (folio classique n 3233).

=|

Commenter cet article