Le bataillon créole (guerre de 1914-1918), Raphaël Confiant

Publié le par Le Colibri

Le bataillon créole (guerre de 1914-1918), Raphaël Confiant

Histoire

Ce livre raconte le destin de jeunes martiniquais engagés dans le bataillon créole pendant la première guerre mondiale, ainsi que celui de leur famille et de leur entourage.

Chaque chapitre est raconté d'un point de vu différent (un soldat, une mère, un autre soldat, une sœur, une compagne...). Cependant, tous les points de vu sont martiniquais : pas de témoignages de blancs, qu'ils habitent à Grand-Anse (ville d'origine des enrôles) ou qu'ils appartiennent au corps de l'armée.

Certains jeunes partis reviendront estropiés, les plus chanceux reviendront indemnes, les derniers ne reviendront pas du tout, ou alors dans un cercueil.

Entre les horreurs de la guerre, la volonté d'aller défendre la mère patrie "Là-Bas", la difficulté du quotidien et de ces privations., le racisme, l'auteur nous immerge dans la vie de ces villageois martiniquais.

Mon avis

Le départ a été un peu difficile : ce français un peu différent avec des mots modifiés m'a perturbé, et puis avec la visite de Verdun récemment, j'avais assez entendu parler de cette première guerre...

Mais cette fois-ci, le point de vu était aussi un peu différent : on parle peu des soldats des îles, et le récit va plus loin que la description d'une guerre. C'est toute une société qui est peinte, celle des noirs de Martinique au début du siècle dernier.

J'ai été choqué par le racisme omniprésent et l'exploitation de la population par les "colons" blancs malgré l'abolition de l'esclavage un demi-siècle plus tôt (quoique ce dernier point m'ait moins étonné... on ne change pas une société du jour au lendemain). La sexualité libre, les croyances et superstitions m'ont plongé comme dans un autre univers, dans un autre temps.

Enfin, le changement des points de vu était intéressant, permettant d'avoir une vue d'ensemble sans narrateur omniscient. À part peut-être pour le dernier chapitre ? Qui semble un épilogue écrit par l'auteur. Les multiples narrateurs permettent de mieux comprendre, de mieux s'identifier aussi, et rendent la lecture plus agréable et plus rapide !

Ce livre n'est pas pour les amoureux de la guerre. On n'y apprend pas le détail des batailles, d'événements ; c'est un peu comme un témoignage de ses dégâts directs et collatéraux. Et la vie qui continue malgré tout.

Il n'y a pas de fin heureuse ou de triste fin : juste une tranche de vie, un morceau d'histoire.

=)

Commenter cet article