La Terre, Émile Zola

Publié le par Le Colibri

La Terre, Émile Zola
Histoire

Dans la Beauce, un paysan partage de son vivant sa terre entre ses trois enfants. Mais ceux-ci sont ingrats, et baladeront le père de maison en maison commen une bouche à nourrir inutile.

D'un autre côté il y a Jean, ancien soldat et non originaire de la Beauce, qui s'éprend de la jeune Françoise : il attendra sa majorité, et se fera léser à plusieurs reprises par sa belle-sœur Lise et son mari Buteau, violent et égoïste.

Les années passent et les saisons s'enchaînent : la Terre, elle reste en dehors de ces conflits.

Mon avis

Je n'ai pas grand chose à dire sur ce quinzième tome des Rougon-Macquart : je n'ai pas du tout aimé.

Zola prend ce qu'il y a de pire chez les gens, et le sublime : c'est peut-être poétique, mais c'est très déprimant sur la nature humaine. Et j'avais un noeud au ventre durant presque toute ma lecture tellement les évènements étaient désagréables, et les caractères surtout !

De plus, rien de nouveau sous le soleil : ce roman est très semblable à Germinal, à la différence qu'il ne concerne plus les ouvriers mais les paysans.

Même le trio Jean-Françoise-Buteau ressemble au trio Etienne-Catherine-Chaval, et le caractère de Jean à celui d'Etienne ! (Il me semble qu'ils sont frères...)

Enfin, passez à côté : vous ne louperez rien !

🙁

Commenter cet article