La princesse de Clèves, Madame de Lafayette

Publié le par Le Colibri

Histoire

Mlle de Chartres est une jeune fille élevée par sa mère dans des valeurs morales comme la franchise et la sincérité, et de toute beauté.

Elle épouse le prince de Clèves, qui l'aime comme un amant, et pour lequel elle n'a aucune passion tout en ayant un comportement d'épouse irréprochable.

Elle rencontre à la cour M. de Nemours, admirablement bien fait ; elle en tombe amoureuse et réciproquement : pour éviter de céder à cette passion, elle l'avoue à son mari. Mais celui-ci, par un malheureux concours de circonstances, pensera que sa femme l'a trahi et en mourra.

La voie est désormais libre pour permettre à Mme de Clèves est M. de Nemours de s'unir : cependant, la conscience et la vertu de la princesse sont toujours trop présentes.

Mon avis

Le livre commence par une description de la cour du début du XVIIe siècle et de ses intrigues (réelle, supposée, un mélange des deux : je n'en sais rien). Autant dire qu'il y a mieux pour susciter l'intérêt.

De plus, chacun est « admirablement bien fait », bien sous tout rapport, et les deux protagonistes principaux, Mlle de Chartres future princesse de Clèves est M. de Nemours, encore plus que les autres.

Ensuite, les dialogues manquent de piquant et rendent le récit de cette amour platonique et refoulé fade à mes yeux.

La seule originalité me semble être la relation entre les époux Clèves : le prince aime sa femme à la fois comme un mari et comme un amant, et celle-ci est sincère et franche avec lui. Heureusement, cette originalité pour l'époque est devenue la norme à notre époque !

En bref, je n'ai su trouver d'intérêt à la lecture de ce roman dans le sujet est la cour et surtout la vertu.

😕

Commenter cet article