La belle véronaise, Exbrayat

Publié le par Le Colibri

Histoire

Alba et Alfredo s'aiment et veulent se marier, mais lorsque celui-ci est présenté à la famille de celle-là, le dîner se passe très mal et le père policier ne veut pas donner sa fille.

Lorsque le lendemain, le couteau d'Alfredo est retrouvé à côté d'un homme poignardé, les autres ne s'arrangent pas. Mais après de nombreuses oscillations, l'inspecteur va se promettre de prouver l'innocence d'Alfredo.

Pour cela, il devrait comprendre qui est cette Domenica, patronne du bistrot « la belle Véronaise » dont l'inconduite notoire admet un penchant prononcé pour les voyageurs de commerce ?

Mon avis

Il me semble que j'avais déjà lu ce livre, et pourtant je n'en avais pas le moindre souvenir : déjà, ce n'est pas bon signe.

Ensuite, dès les premières précisions, la fin paraît presque évidente... Au moins trois chapitres sur cinq sont superflus !

Enfin, l'exhubérance à outrance de la famille Trachinini (celle d'Alba), incarnation de stéréotypes, commence par être (à peine) drôle avant de devenir rapidement lourde. Jusqu'à empoisonner tout le récit.

Ce n'est pas un bon policier et ce n'est pas agréable à lire : à éviter.

😕

Commenter cet article