L'homme qui ment, Marc Lavoine

Publié le par Le Colibri

L'homme qui ment, Marc Lavoine

Histoire

Le narrateur nous raconte sa vie de famille, ainsi que celles de ses parents et de son frère, depuis avant sa naissance jusqu'à la mort de son père.

Les débuts sont difficiles : sa mère attendait absolument une fille au lieu d'un second petit garçon. Garçon qui en grandissant, devient malgré lui confident des nombreuses infidélités de son père, et témoin de la tristesse de sa mère...

L'équilibre fragile finit par se rompre et la famille vole en éclat, divorce houleux, déménagement...

Le cadet réussit, mais ne comprend ou n'accepte pas son succès : pourquoi lui alors que tous les autres membres de sa famille ont échoué ?

Mon avis

Après une narratrice réglant ses comptes avec sa mère morte, voici un narrateur réglant ses comptes avec son père mort.

Le narrateur ? Ce roman est à minima grandement inspiré de la vie de l'auteur. Et on s'interroge forcément pour savoir jusqu'à quel point le chanteur que l'on connait est le jeune garçon, l'homme qu'on découvre au fil des pages.

Les chapitres courts s'enchaînent, et le style à une pointe d'originalité : n'empêche que l'on connaît la fin dès le départ, peu (voire pas) d'événements apportent de la surprise au lecteur. C'est voulu : les indices sont donnés dès le début.

Ce roman se veut également continuellement triste : les moments de joies à peine effleurés ne sont évoqués que sous l'angle de la nostalgie.

Il est comme une chanson d'amour un peu triste : parfois beau, plutôt monotone, sans surprise, et laissant comme un goût doux amer lorsqu'est tourné la dernière page.

😐

Commenter cet article