Journal d'Hirondelle, Amélie Nothomb

Publié le par Le Colibri

Journal d'Hirondelle, Amélie Nothomb
Histoire

Suite à un chagrin d'amour, un homme se coupe de tous sentiments et sensations. Quand cela le lasse, les sensations ne reviennent pas. Seul Radiohead provoque en lui une réaction.

À force de l'écouter, il fait un accident en moto et perd son travail de coursier. À l'occasion d'une soirée passée au billard, il se fait alors engager comme tueur à gage par une mafia russe. Il retrouvera la jouissance sexuelle en tuant, sans aucun état d'âme.

Jusqu'au jour où sa mission l'amène à tuer à la campagne un ministre et toute sa famille pour récupérer une malette. Il trouvera dans celle-ci le journal intime de la fille de la famille, et tombera amoureux d'elle par la lecture - et par le fait qu'elle ait déchargé son revolver sur son père.

Malheureusement c'est le carnet qui était recherché par les russes, et après avoir fouillé son appartement sans le trouver, ils l'emprisoneront et il aura juste le temps de manger les pages du journal et d'y écrire son histoire avant de mourir de constipation (due à l'ingurgitation du papier).

Mon avis

Tout Amélie Nothomb : une histoire d'un point de vu différent (celui du tueur à gage), plus une succession de fait que d'émotions, certains détails et d'autres passages balayés.

L'écriture n'est pas mauvaise, l'histoire non plus, et pourtant elle est balayée rapidement, d'un revers de main. Pas de quoi s'attacher à un personnage, et c'est ce dont j'ai besoin pour me plonger dans un livre.

Cependant, s'il y a un personnage auquel on s'attache, c'est celui de la jeune fille, dont on ne connaît pas le nom, juste le journal énigmatique qui dévoile un mal de sensations semblables à celui de l'auteur. Et cette absence d'informations attisé ma curiosité, l'envie de savoir pourquoi elle a tué son père pour un carnet, et pourquoi les russes souhaitaient tant l'avoir...

Certains aiment le mystère, moi j'aurais préféré des explications, et en tout cas ce mystère n'était pas assez entretenu pour que j'amène reste particulièrement marquée, sur ma faim.

Deux bonheurs cependant : "C'est une histoire d'amour dont les épisodes ont été mélangés par un fou" (le résumé) et "Ce texte s'arrêtera au moment exact de ma mort". Amélie Nothomb sublime la poésie de la prose.

Alors pourquoi pas, mais ce n'est pas une histoire qui changera votre vie.

=|

Commenter cet article