Histoires grotesques et sérieuses, Edgar Allan Poe

Publié le par Le Colibri

Histoire

Il s'agit d'un recueil de dix nouvelles, le troisième traduit par Charles Baudelaire.

Les premières nouvelles sont analytiques : Dupib résoud une affaire criminelle, on nous explique qu'un automate n'en est en réalité pas un.

La nouvelle d'après est fantastique : une femme aimée morte se réincarne...

Les suivantes sont parodiques : des juifs se font arnaquer par les romains assiégeants Jérusalem, un ivrogne est visité par l'ange du bizarre, le personnel d'un hôpital psychiatrique est renversé par ses pensionnaires.

Enfin, trois nouvelles dissertent sur l'art du paysage et de l'ameublement.

Quant à la dernière nouvelle, elle relate la genèse du seul célèbre poème de Poe : "le Corbeau".

Mon avis

Edgar Poe est depuis toujours mon auteur préféré : ici, certaines nouvelles me plaisent plus que d'autres, qui sont un peu longuettes, mais globalement une de ces nouvelles est toujours un plaisir à lire.

J'aime son ironie, le style sérieux avec lequel il aborde chaque sujet.

J'aime également la diversité de sujets abordés, particulièrement les parodies, les chutes comiques.

Les histoires courtes rendent une lecture fractionnée agréable et adaptée.

Des nouvelles à lire.

🙂

Commenter cet article