Quinze jours en rouge, Jacques Fortier

Publié le par Le Colibri

Histoire

Alors que la première guerre mondiale se termine, Jules Meyer, alsacien de la marine allemande, rentre sur Strasbourg avec ses frères d’armes.

Là, pendant deux semaines va souffler un vent de révolution : les soldats veulent renverser le Kaiser, que le land d’Alsace-Lorraine devienne communiste. Pendant quinze jours, avant que l’armée française n’entre dans Strasbourg, actant le rattachement du territoire à la France.

C’est pendant ces événements que Jules Meyer retrouve sa marraine de guerre, la jeune Violette, strasbourgeoise, et lui propose de l’aider à élucider le crime de son professeur de harpe.

Mon avis

Comme déjà dans d’autres livres de cette collection, les débuts m’ont paru trop cliché : au-delà du fait de raconter une histoire qui se passe en Alsace, j’ai l’impression que les auteurs se sentent obligés d’insister là-dessus (exemple ici : est-ce que le contenu des repas aurait été tout aussi détaillé si ils avaient été pris ailleurs ?).

Mais au bout de quelques chapitres, on se laisse prendre dans l’histoire (moi en tout cas), on est content de faire les mêmes déductions que notre jeune enquêteur – au moins une partie, et même si c’est la partie évidente.

La bienveillance de chacun m’a étonné et paru peu crédible : la famille de Violette (la marraine de guerre) accueille Jules à bras ouverts, lui fait confiance pour l’enquête ; l’inspecteur est arrangeant et complaisant…

Et pourtant, malgré les critiques que je peux formuler sur ce livre, j’ai envie de laisser un avis positif, parce que j’ai très envie de lire d’autres livres de cette collection – parce qu’il m’a donné envie de lire d’autres livres de cette collection !

Alors vous aussi, laissez-vous tenter par Les enquêtes rhénanes du Verger Editeur. Dix euros pour un livre au format poche mais plus beau et plus épais qu’un poche.

 

🙂

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article