L’homme qui voulait vivre sa vie, Douglas Kennedy

Publié le par Le Colibri

Histoire

Quatrième de couverture : 

« La vie de Ben Bradford n’est qu’une vaste comédie : en apparence, c’est un père et un mari comblé, en réalité, il souffre de la froideur de son épouse. Brillant avocat envié par ses pairs, il ne rêvait que d’être photographe.

Alors qu’il se persuade qu’il est heureux, il découvre que sa femme le trompe et, qui plus est, avec un photographe ! Anéanti, il supprime son rival. Que faire ? Se rendre ou fuir ? Ben choisi la fuite et recommence une nouvelle vie à l’autre bout des États-Unis en prenant l’identité de sa victime. »

Mon avis

Deux choses m’ont déplu : premièrement, ce résumé en dit trop. Il faut lire un premier tiers du roman pour en arriver jusque-là et découvrir de nouveaux événements - nouveaux, mais pas moins prévisibles.

Deuxièmement, la lecture de ce premier tiers m’était également désagréable parce que j’ai plaint les deux gosses, Adam et Joshua, et détesté très rapidement leurs parents égoïstes. Donc dès le départ, le personnage principal ben Bradford, leur père, ne m’a pas été sympathique. Ajouter à ça le jargon du matériel photographique…

Ensuite, je me suis prise dans la lecture, qui m’a été agréable : le récit de son voyage, de sa nouvelle vie… Dans les grandes lignes ce à quoi on s’attend, bien sûre, à part une dernière péripétie. Et puis la fin m’a à nouveau déçu, j’ai trouvé ça trop gros pour être possible, peut-être un peu trop mièvre…

Pourtant, j’avais lu ce livre au lycée, et je l’avais aimé, étant allé jusqu’à en acheter un autre du même auteur (« Les charmes discrets de la vie conjugale »). À moins que ce ne soit l’inverse ? Je vous parlerai de cette autre livre plus tard…

En bref, un avis plus que mitigé.

 

😐

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article