World War Z, Max Brooks

Publié le par Le Colibri

World War Z, Max Brooks

Histoire

Une dizaine d'années après la fin de la "Guerre Mondiale Z", ou guerre des zombies, le narrateur nous livre les interviews de nombreux survivants. Les personnes interrogées viennent des quatre coins du monde et ont tous joué un rôle dans le déroulement de cette guerre.

Les zombies sont des morts réanimés assoiffés de sang ; le virus se transmet par morsure ou contact des fluides.

Par le biais des divers entretiens, le conflit nous est raconté depuis ses prémices jusqu'à son épilogue.

Mon avis

Au départ, une histoire sur une hypothétique guerre contre des zombies m'a rendu plus que sceptique. On était où là, en plein jeu vidéo ? J'ai même ri à la lecture du premier chapitre, où le narrateur explique avoir fait un dossier transmit à l'état et qu'il s'agit là de ses notes restantes...

Et puis au fil des chapitres, j'ai commencé à apprécier le style, un peu historique, journalistique, qui empêche de tomber dans la caricature. Et ensuite j'ai accroché vraiment, malgré mes préjugés !

Parce que si on fait abstraction des morts-vivants, le récit de cette guerre soulève de nombreuses questions, entraine de nombreuses réflexions sur les politiques menées par différentes grandes nations (même si on parle peu de l'Europe), sur le comportement humain en temps de guerre, l'individualisme, les mécanismes de la guerre, etc... Les nombreux points de vue dus aux caractères hétérogènes des personnes interrogées accentuent ce phénomène. Le cannibalisme, les traumatismes post-combat des militaires, le sacrifice, les exactions des armées sur leurs propres troupes, le suicide, le désespoir, ne sont que quelques exemples de sujets abordés.

Parlons maintenant du style : j'ai même envie de dire chapeau à l'auteur, parce qu'à chaque personne soit-disant interviewée il a donné un style et une manière de s'exprimer qui contribuent à l'illusion ! De plus, il réussit à garder une cohérence entre les chapitres, alors qu'il ne s'agit que des échos d'une histoire non écrite. Et pour finir, cette décomposition en comptes-rendus d'entretien indépendants (même si regroupés en section) rythme la lecture.

En résumé : un sujet bien particulier et invraisemblable, un récit sérieux (j'ai pensé à Maupassant et la définition du fantastique qui accorde le bénéfice du doute à des éléments extraordinaires au sein d'une histoire "réaliste"), un style bluffant. A découvrir.

=)

Publié dans Autres - français, =)

Commenter cet article