Le loup de Wall Street, Jordan Belfort

Publié le par Le Colibri

Le loup de Wall Street, Jordan Belfort

Histoire

Un ancien trader nous raconte les années passées à la tête d'une entreprise de courtage florissante et - il faut le dire - pas très honnête. Parallèlement, on a également le récit de la vie de débauche que lui permet de vivre ses revenus importants - très importants.

Entre prostituées, drogues et caprices de millionnaires, il nous donne aussi un aperçu de sa vie familiale avec "La Duchesse", leur fille Chandler, puis leur fils Carter, et leur suite de domestiques.

Au fils des ans, on voit l'évolution des problèmes de drogues et de justice de Jordan Belfort, de l'abandon de sa société de courtage Statton Oakmont à son statut d'associé pour une marque de chaussures, de son overdose à sa cure de désintoxication.

Mon avis

Mon opinion au sujet de ce livre est plutôt mitigé. Au début, je n'ai vraiment pas accroché, puis au fil des chapitres je m'y suis habituée plus que je n'ai apprécié.

J'ai trouvé Jordan Belfort vaniteux. C'est compréhensible au vu de son succès : mais s'il est intelligent, ce n'est pas le plus intelligent ! Il a quand même fini par se faire prendre par le FBI, par se faire avoir par les drogues, par se faire quitter par sa femme, sa boite a fini par couler...

Ensuite, il paraissait bien plus fier que repenti de toutes ses expériences avec les prostituées, et Mandrax et autres stupéfiants... Et je trouve ça aussi puérile que des adolescents contents d'avoir bu plus que les autres.

Et Wall Street dans tout ça ? A la lecture du titre, et même après le premier chapitre, je m'attendais à un livre sur la finance et les marchés - je pensais même que je n'allais rien comprendre ! Finalement, on a encore plus de détails sur la vie sexuelle de Jordan et sa femme que sur la bourse. Globalement, j'ai trouvé tout ça un peu hors sujet.

Même si j'avoue que certaines scènes de "Vie et Mœurs de riches détraqués" m'ont fait sourire, et que j'imagine très bien Di Caprio dans le rôle, je n'irai pas jusqu'à voir le film.

Pour finir, malgré son comportement de salaud, j'admirais l'amour qu'il y avait entre la Duchesse et lui (même leurs parties de jambes en l'air, quoique manquant parfois de naturel). Alors je n'ai pas compris, à la fin, leur séparation. Comment pouvait-elle passer d'un amour inconditionnel à plus aucun amour du tout ?

Enfin, quelques mots sur le style : j'ai apprécié le découpage en parties (même si j'aurais bine voulu qu'elles aient des noms) et en chapitres, ainsi que les repères chronologiques. Quand au reste, je n'ai pas vraiment d'avis, ni positif ni négatif : tout ce qu'il y a de plus classique, facile à lire sans être exceptionnel.

En résumé : plus d'histoires de sexe et de drogues que du Wall Street, un auteur-narrateur vaniteux, une fin un peu décevante... Et j'ai failli oublier ! Jordan Belfort se prend aussi pour le père idéal d'enfants qu'il a fait élevé par des domestiques...

En touche positive, j'ai beaucoup aimé le personnage de sa femme, La Duchesse ! Même si elle se fait entretenir ; elle n'aime pas partiellement mais se donne toute entière.

=|

Publié dans Autres - français, =|

Commenter cet article